Peut-on faire du business lors d’un événement où nous ne sommes pas physiquement présent ?

8 novembre 2013
2
shares
Partager sur Facebook
sur Twitter
sur Google+
sur LinkedIn
sur Pinterest
sur StumbleUpon
+
Qu'est-ce que c'est ?

Salons, congrès, conventions, festivals, conférences, colloques, formations, cérémonies, séminaires…autant d’événements qui ponctuent notre année pour notre plus grand plaisir, mais qui remplissent aussi notre agenda, et là ça nous fait moins sourire.

Aujourd’hui, les projets événementiels se multiplient. On observe d’ailleurs que de plus en plus de ces manifestations s’arment de comptes sociaux pour promouvoir leur programme et fédérer un maximum de curieux dans l’idée d’afficher fièrement les couleurs de leur étendard.

Or dans la réalité, il est souvent délicat pour un salarié de se tenir disponible pour des événements qui peuvent parfois durer plusieurs jours. Quand bien même on a pu avoir la présence d’esprit de s’organiser en avance et de réserver ses places, il y a fort à parier que deux jours avant la messe tant attendue, un ou plusieurs mails tombent comme des couperets pour vous couper les ailes.

Qu’à cela ne tienne, je vous propose de réfléchir à des moyens simples et rapides pour prospecter et échanger avec de potentiels clients de votre bureau.


Les réseaux sociaux : le miroir de l’événementiel

Comme le stipulait si bien ce cher monsieur de Coubertin, l’important c’est de participer. Et en ce sens, il n’est pas toujours nécessaire de fouler soi-même le tapis rouge pour remplir les mains de ses interlocuteurs de cartes de visites et d’autres documentations alléchantes.

Car s’il existe bien un moyen de participer à un événement sans avoir reçu son ticket d’or, c’est bien par l’utilisation des réseaux sociaux. Ce lien virtuel qui résonne à un instant T dessine une fenêtre de visibilité aux internautes qui suivent l’événement de leur chaise moelleuse, stoïques dans leur bureau. Qui plus est, nos actions virtuelles instaurent une présence qui peut être compatible avec le business.

A t-on besoin du ticket d'or pour faire du business ?

Si une société souhaite s’ouvrir aux opportunités générées par ces rassemblements physiques sans passer par la case stand, elle peut tout de même utiliser plusieurs leviers pour tutoyer ses objectifs commerciaux :

>> se renseigner sur les personnes présentes pendant l’événement. Faire du sourcing, repérer des profils intéressants et les contacter par messages privés ou mails via les réseaux sociaux professionnels (Viadeo, Linkedin et réseaux spécialisés). Un manière simple pour vous présenter et pour proposer d’échanger (les messages contextualisés et personnalisés sont de rigueur). Certaines manifestations comme le Webdeuxconnect mettent d’ailleurs en ligne une liste de tous les participants avant que les portes ne s’ouvrent. Un moyen pour ceux qui y sont inscrits de contacter des prospects avant l’heure. Un moyen pour ceux qui resteront devant leur écran de faire de même pour se retrouver IRL ultérieurement

>> suivre le hashtag officiel (beaucoup d’événements semblent à présent en avoir un) qui agrège la plupart des interactions au sujet de l’événement. Suivre également les livetweets pour obtenir des conseils, découvrir des astuces et obtenir des liens pour télécharger des supports utiles, en vue d’améliorer ses actions marketing, et pourquoi pas adapter ses prestations. En réalisant un minimum de veille, il est ainsi très facile de pouvoir rebondir sur certains messages et discussions afin de prendre la parole et interagir avec des participants curieux. L’idée n’est pas de spammer les inconnus mais de briser la glace aux moments opportuns avec un message adéquat

Les réseaux sociaux représentent donc un point d’ancrage vers l’immédiateté au-delà des frontières physiques et un levier pour capter l’attention des participants (pour peu que le wifi ou la 3G/4G fonctionne !).

Mais ces démarches proactives sont-elles toujours suffisantes ? Peut-on aller plus loin dans l’interactivité virtuelle lors d’événements ?  (un indice : la réponse est oui)


Des espaces virtuels pour mieux incorporer les réseaux sociaux ?

J’ai participé récemment à un événement purement virtuel, un congrès autour du référencement qui regroupait des spécialistes de toute la France et même d’ailleurs, mais qui se sont retrouvés réunis dans une salle…virtuelle.

Le “Visibilité Live camp” a ainsi utilisé la technologie Vexpo qui permet de mettre en place un lieu virtuel pour rassembler les participants. Là où cela devient vraiment intéressant, c’est que ces derniers disposent de leur propre avatar qu’ils peuvent personnaliser pour afficher leur nom, leur profession, leur société et leurs attentes. Un clic sur le charmant avatar en face du sien et on sait à qui on a faire. Mieux, on peut démarrer des chats privés avec les contacts de notre choix, inviter d’autres convives à se joindre à ces échanges privés, se parler via la visioconférence, se partager des documents… le tout sans perturber le bon déroulement de l’événement, comme dans la réalité.

Et ce joli petit monde peut arpenter gaiement la salle principale, les couloirs et les salles de présentation… Au-delà de l’aspect ludique, ce modèle virtuel en 3D permet surtout de gérer sa présence au salon comme on l’entend. On peut rester échanger dans la salle principale, cliquer sur la bannière du mur virtuel découvrir un produit novateur. Il est même possible de consulter des magazines sur des étagères virtuelles pour consulter des plaquettes d’entreprises (le pdf s’affiche en cliquant sur le livre par exemple).

À noter que les speakers profitent également de tous ces bienfaits bien au chaud dans leurs locaux et peuvent se servir de leur présentation comme d’un tremplin pour faire connaître leurs prestations et séduire l’audience en live. Bref, un réel environnement business qui peut être utile pour ceux qui sont allergiques aux cravates et aux mains moites.

entre séminaires virtuel et l'événementiel avec les réseaux sociaux

Quel rapport avec les médias sociaux me direz-vous ?
Ce qui est intéressant lors des séminaires virtuels, c’est qu’on observe qu’en parallèle, les participants suivent régulièrement des échanges provenant des réseaux sociaux. Si bien que dans les faits, certains conférenciers sont amenés à répondre en live à des sessions questions/réponses issues de Twitter. Dès lors, pourquoi ne pas s’imaginer intégrer directement des modules sociaux dans les séminaires ou autres conférences en ligne. Pourquoi ne pas mandater un ou plusieurs spécialistes pour agréger les messages les plus pertinents et y rebondir en live ? Certains ont déjà franchi le pas avec des sessions uniquement basées sur des interactions émanant des réseaux sociaux.


Le virtuel et l’événementiel : un compromis utile

Les événements virtuels peuvent présenter de nombreux avantages :

>> éviter les frais de déplacement, de logement
>> des places d’inscription moins chères

Néanmoins, soyons franc, rien ne remplace une discussion enflammée les yeux dans les yeux, un réquisitoire à coup d’haleine fraîche et de cafés tièdes partagés pour refaire le monde autour de ses solutions et des attentes de ses prospects.

Au final, si une bonne poignée de mains reste le must, les technologies proposent tout de même des moyens novateurs pour créer du business avec des prospects qui peuvent nous répondre en temps réel de l’autre bout du monde. Les réseaux sociaux sont en ce sens un intermédiaire très appréciable.

Et vous qu’en pensez-vous ?

Le tout virtuel a t-il pleinement sa place dans l’événementiel ?

Partager sur Facebook
sur Twitter
sur Google+
sur LinkedIn
sur Pinterest
sur StumbleUpon
+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *