Événementiel et social media : prenons du recul et changeons d’approche !

30 janvier 2014
20
shares
Partager sur Facebook
sur Twitter
sur Google+
sur LinkedIn
sur Pinterest
sur StumbleUpon
+
Qu'est-ce que c'est ?

Comment mettre à profit la déferlante social media lorsque l’on organise des manifestations ?

Nous vous présentons régulièrement sur ce blog différentes approches du social media pour promouvoir un événement.

Les réseaux sociaux sont très adaptés pour cet objectif, c’est un fait, et ils le seront de plus en plus. Mais aujourd’hui, je vais changer mon fusil d’épaule pour vous questionner.

Le social media en voie de digestion

L’usage des médias sociaux est aujourd’hui multiple. Ces derniers s’intègrent progressivement à l’ensemble du tissu sociétal, on les retrouve partout et dans la plupart des contextes.

Le réseau social est de moins en moins à considérer comme un “outil de promotion”, et de plus en plus comme un média d’actions multiples. Parmi ces actions, on retrouve la promotion. Entre autres.

Dans l’événementiel comme ailleurs, les réseaux sociaux ne devraient donc pas se limiter à cela car le potentiel est autrement plus vaste.

Un événement est un système

Il regroupe un ensemble d’items interdépendants qui forment un tout cohérent.

Qui sont les acteurs en présence de ce tout ?

  • – L’ “entité” événement : votre manifestation.
  • – Les participants “onsite”.
  • – Les participants “offsite”, qui suivent l’événement sans y être (sur les réseaux sociaux, en live stream, à la télé, à la radio, par téléphone, etc.).
  • – Le staff d’organisation logistique.
  • – Le staff décisionnel (“Board”, comité scientifique, etc.).
  • – Les prestataires.
  • – Les partenaires (sponsors, exposant, etc.).
  • – Les intervenants (conférenciers, formateurs, ou toute autre personne adressant un message aux participants).

 

Un organisateur d’événements assimile traditionnellement ces acteurs dans toute sa communication. Son approche est systémique : d’une façon ou d’une autre, on valorise les staffs, les prestataires, les “stars” et bien entendu les partenaires, qui font le plus souvent le coeur financier d’une opération événementielle.

On fait des goodies, des flyers, des affiches, du phoning, du mailing et des annonces papier, on fait des bannières, des kakemono, du RP, et ainsi de suite. On va même jusqu’à  “brander” les bouteilles d’eau servies aux participants (true story). Bref, l’univers des possibilités de valorisation des acteurs est plutôt large.

Mais le social media n’est pas pleinement intégré à ce système

Lorsque l’on parle de réseaux sociaux pour l’événementiel, on se concentre surtout sur les trois premiers points cités : promotion du premier, informations et échanges live pour les seconds.

Il y a sans doute une explication culturelle à ce phénomène : comme je le mentionnais ici, la “meeting industry” roule sur des rails parfaitement huilés depuis des décennies, et les médias sociaux ne sont pas prévus dans les wagons. Ils sont “hors process”, ils créent de l’impondérable et sont donc contre-productifs d’un point de vue froidement logistique.

Si les organisateurs commencent à percevoir le potentiel de construction (ou de destruction selon les cas) de ces médias, leur vision se concentre bien souvent sur l’auto-promotion.

Toute une Terre à explorer

Cela nous laisse quatre terrains quasi-vierges :

  • – Les staffs.
  • – Les prestataires.
  • – Les intervenants.
  • – Les partenaires.

 

Chaque terrain mérite un article, évidemment.

Je vais donc vous quitter sur cinq questions qui forgent une grande partie de la problématique événementiel/réseaux sociaux pour les mois à venir :

  1. 1- Comment travailler les réseaux sociaux au profit de ces 4 piliers ?
  2. 2- Comment un organisateur peut-il valoriser des actions sur ces piliers ?
  3. 3- Comment les rentabiliser ?
  4. 4- Comment modéliser un système social media global, qui fasse grandir et soutienne l’événement ?
  5. 5- Comment intégrer harmonieusement ce modèle aux process de communication existants ?

 

Si vous avez des pistes, n’hésitez pas à nous en faire part dans les commentaires : c’est le plus souvent de la réflexion commune qu’émergent des idées inédites et totalement novatrices.

La Team Digitale a également quelques bonnes idées, qui suivront dans des articles ultérieurs. Si vous êtes concernés par ces questions et trop impatient pour attendre les prochains billets, contactez-nous !

Partager sur Facebook
sur Twitter
sur Google+
sur LinkedIn
sur Pinterest
sur StumbleUpon
+

One thought on “Événementiel et social media : prenons du recul et changeons d’approche !”

  1. Dans cet écosystème, le temps est une notion essentielle. Un évènement démarre sa vie bien avant ses dates de cristallisation. Le social média y a toute sa place, il permet d’y préparer les interventions (organisation, teasing), il propose des rencontres (groupes de fans, groupe thématique), il facilite l’organisation des séjours (intégration avec services des OT).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *